Lutte contre les maladies transmises par le moustique, la France et le Sénégal choisissent Qista !

La lutte contre le paludisme et les maladies vectorielles est une priorité politique pour l’État Sénégalais qui a pour objectif 0 paludisme d’ici 2030. Un projet ambitieux mis en place par le PNLP Sénégal (Plan National de Lutte Contre le Paludisme) qui vise à rechercher des solutions pour lutter efficacement contre la prolifération des moustiques tout en protégeant l'environnement et en apportant des réponses concrètes aux grands enjeux sanitaires.

Après avoir candidaté à l’appel à projet « Solutions Innovantes pour la ville durable en Afrique » organisé par le Direction Générale du Trésor, Qista a été sélectionnée parmi plus de 200 candidatures pour son projet MONIPREV. Un programme pilote d’ampleur inédite de lutte contre le paludisme, la dengue, le zika et le chikungunya, maladies vectorielles transmises par le moustique dont le moustique tigre, qui prendra place dans le département de Kaolack au Sénégal.

MONIPREV, un projet ambitieux de démoustication écologique pour protéger les populations

Paludisme, dengue, zika, chikungunya, les maladies vectorielles transmises par le moustique sont responsables chaque année de plus de 800.000 décès à l’échelle mondiale.

Soutenue par le Consulat Général du Sénégal à Marseille, le gouvernement du Sénégal et le conseil départemental de Kaolack, c’est donc la solution technologique anti moustique de Qista qui a été sélectionnée pour répondre à la stratégie mondiale de lutte contre le risque vectoriel. Le projet MONIPREV, innovant et écoresponsable, focalise son action sur deux missions prioritaires : protéger les zones infestées par le Paludisme et surveiller les zones potentielles de production de moustiques. Écologique, connectée et permettant une action à grande échelle, la solution anti moustique développée par Qista s’avère être la plus adaptée pour protéger la population, hommes, femmes et enfants au risque de maladies vectorielles.

Pourquoi le taux de contamination de paludisme ne diminue pas au Sénégal ?

Qu’ils soient utilisés pour l’agriculture ou dans les méthodes de lutte anti vectorielles conventionnelles, les pesticides impactent l’environnement, l’Homme, le moustique et ses prédateurs.

Ces produits chimiques abondamment utilisés génèrent de surcroît des phénomènes de résistance chez le moustique rendant son élimination de plus en plus difficile en cas d’épidémie. De plus, les prédateurs du moustique se retrouvent eux-mêmes touchés par les pesticides non-sélectifs et leur nombre diminue. Avec moins de prédateurs naturels et des moustiques plus résistants, les contaminations par le moustique progressent. Le PNPL Sénégal (Programme National de Lutte contre le Paludisme) a cependant mis en place des actions qui permettent la prise en charge rapide et efficace des habitants infectés par le paludisme et ainsi limiter le nombre de décès.

Sur le parvis du ministère de la santé et de l’action sociale, la délégation MONIPREV composée des autorités départementales de Kaolack et des équipes QISTA

104 bornes anti-moustiques installées à Kaolack !

Solution pertinente pour répondre à l’objectif 0 paludisme à l’horizon 2030, l’utilisation des bornes anti moustique, qui attirent et aspirent les moustiques, va donc être déployée dans la ville témoin de Kaolak en priorisant certaines zones comme les abords des établissements scolaires et des établissements de santé.

Au total, ce sont 104 bornes anti moustiques qui seront installées au printemps 2020 et qui offriront une solution alternative et naturelle à l’utilisation systématique de pesticides non sélectifs.

104 bornes pour compter les populations de moustiques et identifier les zones les plus infestées

Reconnues pour leur efficacité en réduisant significativement de 88% les nuisances des moustiques et donc de piqûres avec risque de transmission de maladies, les bornes anti moustique connectées sont également un véritable outil de contrôle. Grâce à la technologie Qista, un suivi analytique précis mesurant et surveillant les déplacement en temps réel du moustique sera fourni aux autorités sanitaires locales. Elles possèderont ainsi les informations essentielles de l’évolution du risque vectoriel.

Les premiers résultats seront dans un premier temps présentés au sommet Afrique France qui se tiendra du 4 au 6 juin 2020 à Bordeaux. Qista travaille déjà en étroite collaboration avec le PNLP Mali pour développer des solutions permettant de lutter contre les maladies vectorielles dans ce pays voisin du Sénégal.

Actualités

Qista répond présent dans la lutte contre le paludisme au Mali

Invité par le MEDEF et Business France, Qista a eu l’occasion de se rendre à Bamako afin d’échanger sur les opportunités d'investissement qui s’ouvrent au Mali. Lors de la conférence de presse donnée à la Primature du Mali, nous avons pu exprimer avec fierté notre volonté d’apporter notre technologie dans ce pays.

Veuillez patienter...

Le produit a été ajouté à votre panier.


Voir le panier

Le produit a été supprimé du panier.


Voir le panier