Les agents de Toulon formés à la démoustication prédictive par le Qista LAB

Consciente du risque vectoriel que représente le moustique tigre, la ville de Toulon a choisi d’anticiper des émergences menaçantes. Afin de maitriser le risque d’épidémie, Toulon s’appuie entre autres sur la technologie connectée des Smart BAM et son monitoring.

 

La région PACA exposée au risque vectorielle

L’aedes albopictus ou plus communément appelé « Moustique tigre » est vecteur de maladies comme le Chikungunya et la dengue. Sa prolifération est exponentielle et rapide : un récipient d'eau de la taille d’un bouchon suffit au moustique femelle pour pondre ses 200 œufs. En région PACA, plus de 60% des collectivités sont colonisées par le moustique tigre. A ce jour, aucune épidémie de dengue ou de chikungunya n’a été déclarée mais la vigilance reste le mot d’ordre.

Depuis 2010, les autorités ont recensé dix émergences de dengue (28 cas au total) ainsi que deux émergences de cas de chikungunya (19 cas identifiés) et une émergence de Zika (3 cas). Cela place la région PACA au deuxième rang des régions françaises les plus touchées par les maladies vectorielles transmises par le moustique, après l’Occitanie. La ville de Toulon a décidé de prendre le pas sur le moustique en instaurant une politique d’analyse prédictive dans la lutte anti-vectorielle.

L’analyse prédictive au service de la lutte anti-vectorielle

Engagée dans sa politique de lutte anti-vectorielle, la ville de Toulon redouble d’effort en formant ses agents sur le risque vectoriel que représente le moustique et sur les outils permettant d’anticiper l’émergence massive de moustique. 

A travers les bornes anti-moustiques Qista, la surveillance entomologique s’affine. Les agents toulonnais ont pu appréhender les outils de monitoring qui centralisent l’ensemble des données de capture de moustiques envoyées par les bornes anti-moustiques. Ces informations sont ensuite cartographiées afin que la ville puisse avoir une vue d’ensemble sur les mouvements du moustique et rester vigilante sur les zones sensibles. La formation accompagne les agents dans l’utilisation de ces outils de surveillance pour qu’ils détectent en temps réel l’activité du moustique et agissent en conséquent.

« Cette formation a été une vraie plus-value pour comprendre le problème dans sa globalité ainsi que les enjeux à venir et pour faire évoluer notre technicité en matière de lutte contre les moustiques » affirme l’Assistant de Suivi de Travaux de Toulon.

Les agents de Toulon ont maintenant la capacité d’identifier des sites à forte prolifération à travers le monitoring et d’affiner la prédiction d’évolutions des populations de moustiques pour les années à venir.

Partagez cet article

« Retour

Actualités

Veuillez patienter...

Le produit a été ajouté à votre panier.


Voir le panier

Le produit a été supprimé du panier.


Voir le panier