Démoustication et lutte contre le paludisme au Sénégal

Inauguration de 104 bornes anti-moustiques au Sénégal 

Ce samedi 31 octobre a eu lieu l’inauguration du projet Moniprev à l'hôpital régional El hadji Ibrahima Niasse de Kaolack, l'une des plus grandes ville du Sénégal, en présence de M. Oumar Gueye, Ministre des Collectivités Territoriales, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, et de M. Phillipe Lalliot, Ambassadeur de France au Sénégal. 

Au total, 104 bornes anti-moustiques ont été installées dans l'hôpital régional de Kaolack mais également autour d'écoles, de maisons médiacles et d'autres espaces publics du département. 

La mission est double: protéger les zones infestées par le paludisme et surveiller les zones potentielles de prolifération des moustiques. Un projet mené aux côtés du PNLP (Programme National de Lutte contre le Paludisme) qui tente de trouver des solutions efficaces pour répondre à l'objectif 0 paludisme au Sénégal d'ici 2030

Pourquoi la lutte contre le paludisme est importante au Sénégal ? 

Alors que tous les yeux sont tournés vers le Covid-19, les maladies vectorielles transmises par le moustique (paludisme, dengue, zika, chikungunya...) sont plus meurtrières au total, étant responsables chaque année d'au moins 830 000 décès à l'échelle mondiale. Elles constituent une problématique sanitaire majeure dans la province de Kaolack tout comme dans la grande mjorité du Sénégal. Et cela malgé les opérations de démoustication régulières menées dans le pays. Face à cette situation, il est devenu nécessaire d'adopter, dans la zone endémique que constitue Kaolack (16 580 cas de paludisme en 2017), pour une solution complémentaire à la démoustication traditionnelle, qui implique un recours systématique à des pesticides non sélectifs. 

En effet, la faune ciblée n'est pas la seule victime de ces produits. Tout être vivant qui entre en contact avec ces molécules est en danger. Ces pesticides génèrent de surcroit des phénomènes de résistance chez le moustique rendant de plus en plus difficile son élimination en cas d’épidémie. 

Nos actions à Kaolack

En plus de réduire localement les populations de moustiques de plus de 80% et donc les piqûres avec risque de transmission de maladies, ces bornes connectées permettent aux autorités sanitaires locales d'avoir un suivi analytique précis de l'activité du moustique et donc une meilleure appréciation du risque vectoriel. La borne offre un véritable système de monitoring en temps réel grâce à des capteurs géolocalisés qui analysent le volume de moustiques capturés ou encore les niveaux d'infestation actuels et à venir. Ces données sont ensuite croisées avec les évolutions météorologiques et environnementales à proximité immédiate de chaque appareil. 

Télécharger le PJ.

Partagez cet article

« Retour

Actualités

Qista répond présent dans la lutte contre le paludisme au Mali

Invité par le MEDEF et Business France, Qista a eu l’occasion de se rendre à Bamako afin d’échanger sur les opportunités d'investissement qui s’ouvrent au Mali. Lors de la conférence de presse donnée à la Primature du Mali, nous avons pu exprimer avec fierté notre volonté d’apporter notre technologie dans ce pays.

Veuillez patienter...

Le produit a été ajouté à votre panier.


Voir le panier

Le produit a été supprimé du panier.


Voir le panier